Anthony Basilico

et ses airs d'accordéon...

 

 

 

Ambiance Musicale...

 

BASÈCLES Sur les traces de son père. Depuis sa plus tendre enfance, Anthony Basilico a toujours été baigné par cette ambiance musicale chère à bon nombre d'artistes aujourd'hui reconnus. "J'ai commencé à 9 ans. Mon père était accordéoniste et j'ai voulu faire pareil. J'ai même suivi des cours dès le départ avec son professeur. A l'époque, je faisais de l'accordéon à raison d'une heure par jour. Comme l'achat d'un accordéon d'étude coûtait déjà cher, on ne pouvait pas se lancer dans cette discipline en dilettante. Il fallait d'office faire ça sérieusement. J'ai ensuite commencé à participer à des concours. J'avais 11 ans."

 

Vingt ans plus tard, à peu de choses près, Anthony peut se montrer satisfait du parcours accompli. A son palmarès, on peut signaler quelques titres, et non des moindres : champion de Belgique 85 et 86, champion d'Europe 86, lauréat du `Bol d'or de l'accordéon´, catégorie hors concours 87, 88 et 89. Au fil du temps, le citoyen de Basècles a su se construire une réputation qui a eu le don d'attirer les plus grands. On notera au passage ses apparitions dans plusieurs émissions télévisées bien connues comme La chance aux chansons (France 2) ou Sur un air d'accordéon (France 3). Le point d'orgue, c'était peut-être il y a quelques mois au Zénith de Paris, à l'invitation de Michel Pruvot, que l'on ne doit pas présenter dans le milieu de l'accordéon en France. C'était à l'occasion d'un festival, se souvient Anthony. "On a joué devant 6.000 personnes!"

 

L'accordéon, on l'aura compris, est bien plus qu'une simple passion pour notre homme. Pas toujours évident dès lors de concilier les galas et le travail à la station-service qu'il gère avec son épouse. Sans parler de l'entretien du matériel. Car en plus, Anthony est pointilleux. "Sans doute des restes de ma formation technique. J'avais travaillé quatre mois comme technicien à la RTBF. "

 

Nul n'est prophète en son pays, Anthony possède son propre orchestre, composé d'un accordéoniste, à savoir lui-même, mais aussi d'un guitariste et d'un batteur. Il lutte aussi contre certains préjugés, comme celui qui veut sans doute que l'accordéon soit considéré comme un instrument ringard. Demandez à un jeune s'il veut apprendre l'accordéon. Il va vous rire au nez. Pourtant, en ce qui nous concerne, notre style est très rythmé. Nous essayons de toucher tous les publics, même les plus jeunes. Il faut parfois essayer d'étonner le public, de lui proposer d'autres idées, d'autres sons. "Il m'arrive de jouer du Disney ou d'autres musiques en fin de concert, et la mayonnaise prend généralement bien. Tout dépend de la manière dont on aborde la musique."

En Belgique, surtout côté wallon, la pratique de l'accordéon n'est pas très répandue. Rien ne vaut un passage dans l'Hexagone. Beaucoup de musiciens sont d'abord sacralisés en France avant d'être reconnus ici. Encore une fois, on n'est jamais maître chez soi.

 

Avec deux albums à son actif, Anthony peut se targuer de posséder une belle carte de visite. Les projets ne manquent pas, mais il souhaite avant tout que sa passion continue à lui procurer autant de plaisir.

 

Renseignements:

 

Si vous avez une demande particulière, ou vous voulez des renseignements sur les tarifs pour un gala, festival, bal musette...alors n'hésitez pas à prendre contact sur:

 

anthonybasilico@skynet.be

 

____________________________________

 

Quelques photos...